Le Pastis compte désormais sa version 100% belge ! Élaboré selon la méthode traditionnelle, le Véritable Pastis de Marcel se veut néanmoins un tantinet décalé grâce à son arôme subtil de cuberdon. Fruité et unique, il est LA nouvelle boisson en vogue de nos apéros d’été. Mais avant de lancer les festivités, cultivons-nous un peu et découvrons ensemble l’histoire de cet emblématique breuvage anisé.

Un peu d’histoire

C’est dans les années 20 que, suite à l’interdiction de l’absinthe, le pastis devient une boisson phare du Sud de la France.

Il faut dire que la guerre, ce n’est pas drôle tous les jours. Aussi, les valeureux soldats français avaient, semble-t-il, tendance à oublier leurs malheurs en se noyant dans l’alcool.  Évidemment, la gueule de bois n’étant pas la meilleure alliée au combat, l’État décide d’interdire tout alcool au-dessus de 16°. L’absinthe, la boisson la plus en vogue à cette époque, est, bien entendu, principalement visée par ce décret.

C’était sans compter sur la créativité des amateurs d’alcools anisés qui ont alors créé une boisson aux arômes comparables, un chouia moins corsée.

En 1922, youpie, l’interdiction est levée et ne concerne cette fois plus que les boissons titrant à plus de 40°.

Mais un irréductible décide de braver la loi et de faire du pastis une marque emblématique. Ce fils de marchand de vin lance alors une boisson à son nom : le Ricard.  

Quand le marketing s’en mêle

À l’époque, nous avons d’un côté Monsieur Ricard premier à en faire une marque en créant Ricard, « le vrai pastis de Marseille ». De l’autre, Monsieur Pernod, initiateur de l’absinthe en France et donc pas très content de la voir interdite, sort le… Pernod. Similaire au pastis, mais n’en mentionnant pas le nom.

Mais voilà qu’après la guerre, on décide d’interdire à nouveau les alcools titrant à plus de 16°, une loi qui perdurera jusqu’en 1951. Ni une ni deux, Pernod contrattaque et lance à son tour le « Pastis 51 ».  

S’associer pour mieux régner

Jusqu’au milieu des années 70, la guerre est donc déclarée entre ces deux grands noms. En 1975, pour faire face à toutes les petites marques qui proposent, elles aussi, du pastis, ces deux messieurs décident de fusionner pour ainsi accroître leur puissance. Naît alors Pernord-Ricard, le groupe qui domine, aujourd’hui encore, le marché avec son Pastis 51 d’un côté et son Ricard de l’autre.

Le pastis au fond, c’est quoi ?

Les ingrédients principaux du pastis sont la réglisse, l’anis vert, l’anis étoilé, le fenouil et autres plantes du même genre. De nombreuses recettes y ajoutent également cannelle, cardamome, poivre ou encore sauge selon les cas.

Le pastis est donc le résultat de la macération de toute une série de plantes. En fait, le pastis peut aller jusqu’à contenir plus de 65 ingrédients différents !

Selon les experts en spiritueux, le pastis se consomme en diluant un dose de ce dernier (2cl) dans 5 volumes d’eau.

Il est également recommandé de le consommer en agrémentant l’expérience d’une bonne partie de pétanque par temps ensoleillé.

Nous aussi, on veut notre pastis !

Bien que nous ne bénéficions pas des températures aussi clémentes que dans le Sud de la France, il y a bien une chose que l’on peut nous reconnaître à nous, les belges, c’est notre sens de la convivialité et de la détente.

Et c’est le Véritable Pastis de Marcel qui nous permet enfin de nous approprier ce symbole du plaisir et de l’amusement. Issu de la macération de 4 plantes (nous sommes des gens simples, nous), anis vert, anis étoilé, fenouil et réglisse, ce pastis est élaboré de façon artisanale dans notre belle Wallonie.

Fidèles à notre singularité, il nous fallait tout de même ajouter notre touche personnelle et c’est le cuberdon qui finira de belgiser la célèbre boisson.

Nous obtenons donc un parfum typiquement belge, fruité et unique pour cette boisson qui se décline également en cocktails. Ajoutez, par exemple, de l’eau pétillante ou une boisson soft, une tranche de citron, quelques framboises et des glaçons et  vous obtenez un mélange frais et décalé pour les apéros d’été.

Pour finir, la bouteille est tellement jolie qu’on la gardera pour présenter l’eau à table de façon originale et élégante.

Rendez-vous sur notre boutique en ligne pour vous procurer cet apéritif fruité, artisanal et 100% belge.

Pour ne rien rater de nos prochaines aventures, inscrivez-vous ici :

AJOUTER UN COMMENTAIRE